Tech — Rebranding complet de la marque de Sophia Antipolis, la plus ancienne technopole d’Europe

Secteur d’ac­ti­vi­té : Territoire, technopole

Technopole fon­dée en 1969, Sophia Antipolis est la plus ancienne tech­no­pole euro­péenne. Au fil des crises, elle a fait la preuve de sa rési­lience grâce à un éco­sys­tème riche, asso­ciant acteurs pri­vés et publics, centres de recherche, ensei­gne­ment supé­rieur, grands groupes et pme inno­vantes endo­gènes qui lui ont per­mis d’être tou­jours en amont des grandes évo­lu­tions tech­no­lo­giques lui per­met­tant d’af­fi­cher un bilan positif :

  • 38 000 emplois et une crois­sance annuelle de + 1 000 emplois hau­te­ment qualifiés,
  • 2 500 entreprises,
  • 5 500 étudiants,
  • 4 500 chercheurs,
  • Le Label French Tech,
  • Un pole universitaire,
  • La sélec­tion pour la créa­tion d’un Institut Interdisciplinaire d’Intelligence Artificielle dans le cadre du pro­gramme natio­nal pour l’I.A

Cependant, mal­gré ces mar­queurs très posi­tifs, Sophia Antipolis affiche une noto­rié­té assez faible, au natio­nal comme à l’in­ter­na­tio­nal, et une image vieillis­sante : “on ne sait pas très bien ce qui s’y passe”, “ce n’est pas tour­née vers l’avenir”…

La tech­no­pole pion­nière de 1969 est aujourd’­hui confron­tée à une com­pé­ti­tion mon­diale entre les mega-tech­no­poles (Silicon Valley, Route 128, Zhongguancun…), des tech­no­poles matures (Barcelone, Londres, Silicon Wadi, Saclay, etc.) et une nuée de micro-tech­no­poles. L’enjeu est d’at­ti­rer les talents et les entre­prises de demain. L’enjeu est, dans la course mon­diale à l’innovation et la décou­verte de tech­no­lo­gies de rup­ture, de per­mettre à un pays ou une com­mu­nau­té de prendre un ascen­dant éco­no­mique, poli­tique ou militaire.

Dans ce contexte et mal­gré des atouts cer­tains, la faible noto­rié­té et per­cep­tion vieillis­sante de Sophia Antipolis posent un problème.

La mission confiée à BrandSilver

Nous avons eu pour mis­sion d’effectuer un rajeu­nis­se­ment de la marque Sophia Antipolis afin de l’ai­der à reve­nir dans la com­pé­ti­tion mondiale.

La notion de marque Sophia Antipolis était jusque-là incar­née par la per­son­na­li­té fon­da­trice, Pierre Laffitte, âgé de 94 ans. Face aux échéances iné­luc­tables, il fal­lait s’atteler à une vraie créa­tion de marque pour expri­mer et par­ta­ger les valeurs, la vision et l’originalité de ce ter­ri­toire. Notre mis­sion consis­tait à repo­si­tion­ner cette marque per­çue comme vieillis­sante, créer la pla­te­forme de marque et des arte­facts recon­nais­sables et cohé­rents que sont le logo­type, la signa­ture, l’univers gra­phique et de lan­gage, pour prendre le relais du fon­da­teur et por­ter le mes­sage plus loin et pour les années à venir.

Démarche BrandSilver

Nous avons mené une grande consul­ta­tion et une impor­tante phase de recherche pour iden­ti­fier l’ADN de marque, le posi­tion­ne­ment de marque qui serait le plus béné­fique et authen­tique pour Sophia Antipolis et des axes créa­tifs, le cur­seur allant du plus inno­vant et tour­née vers l’a­ve­nir au plus conservateur.

La marque Sophia Antipolis est ce qu’on appelle une “marque à héri­tage”. Travailler sur ce type de marque est un pro­ces­sus très sen­sible, dans lequel il faut à la fois res­pec­ter les valeurs, les acteurs du temps de la fon­da­tion, il y a 50 ans, et connec­ter avec les attentes des nou­velles géné­ra­tions, qui sont et vont être les ambas­sa­deurs de la marque. Dans ces cas-là, nous nous concen­trons sur 2 notions : la trans­mis­sion et la transformation.

  • La notion de trans­mis­sion : iden­ti­fier ce qui est cen­tral, essen­tiel et que l’on doit pré­ser­ver pour le trans­mettre et le par­ta­ger avec les futures géné­ra­tions. Il s’a­git d’al­ler au cœur du pro­jet pour le débar­ras­ser de ses arti­fices et des couches obso­lètes de storytelling.
  • La notion de trans­for­ma­tion : com­ment cette ADN va s’exprimer à l’a­ve­nir, com­ment la trans­po­ser dans une culture mondiale.

Le choix de la continuité

Jean Leonetti, pré­sident de la CASA, a por­té son choix sur une iden­ti­té visuelle et un logo qui s’ins­crit tota­le­ment dans la conti­nui­té de l’iden­ti­té de Sophia Antipolis et des 50 ans, tout en moder­ni­sant les signaux forts :

  • La même palette de cou­leurs, avec un bleu ins­ti­tu­tion­nel, un bleu aérien et un jaune solaire.
  • La figure fémi­nine est cen­trale, libé­ré des cercles qui la pro­té­geaient, redres­sée et plus forte.
  • Par le jeu de lignes de fuite, le regard est assu­ré et tour­né vers l’avenir.
  • L’ensemble est por­té par une typo linéaire, fluide et aérienne aux carac­tères ouverts.

 

Evolution du logo de Sophia Antipolis

Evolution du logo de Sophia Antipolis

 

Prestations réalisées

La pre­mière phase de tra­vail a donc été l’or­ga­ni­sa­tion d’une grande consul­ta­tion avec des inter­views, des ate­liers col­la­bo­ra­tifs et une grande étude en ligne sur le ter­ri­toire de Sophia, au natio­nal et inter­na­tio­nal, en paral­lèle au tra­vail d’étude de mar­ché et au bench­mark des tech­no­poles inter­na­tio­nales, soit au total près de 200 retours sur l’enquête en ligne, 20 inter­views de per­son­na­li­tés, 36 par­ti­ci­pants aux ate­liers col­la­bo­ra­tifs, plus de 80 tech­no­poles inter­na­tio­nales benchmarkées.

Cette impor­tante consul­ta­tion a abou­ti à une recom­man­da­tion quant au nou­veau posi­tion­ne­ment de Sophia Antipolis, une pla­te­forme de marque, la défi­ni­tion des axes créa­tifs de la nou­velle iden­ti­té de marque qui ont conduit à la créa­tion des arte­facts de marque – logo­type, envi­ron­ne­ment visuel, signa­ture et charte de lan­gage – puis de la stra­té­gie de lan­ce­ment de marque.

Durée de la mis­sion : 9 mois

Publications

 

 

Tout l’attention est concentrée sur la personnification de Sophia.

Tout l’attention est concen­trée sur la per­son­ni­fi­ca­tion de Sophia.